Journées d’études sur les travaux d’infrastructures portuaires


 

Journées d’études sur les travaux d’infrastructures portuaires


Journées d’études sur les travaux d’infrastructures portuaires

Les ouvrages maritimes sont considérés comme des infrastructures clés pour le développement économique et social d’un pays.

Le développement de notre pays exige la mise à niveau den nos infrastructures portuaire, condition essentielle pour une véritable croissance.

Des nouvelles installations doivent aller de pair avec la maintenance et la réhabilitation des ouvrages existants qui ne sont pas à l’abri d’un environnement agressif.

Les ambitieux travaux développés et les expériences acquises dans le stratégique pole portuaire de Skikda doivent servir de fer de lance dans la stratégie nationale de maintenance et de réhabilitation des ouvrages maritime, c’est ce cadre et cette optique que l’entreprise portuaire de Skikda a organisé le 26 et 27 juin 2018 des journées d’études sur les travaux d’infrastructures portuaires en présence d’expert nationaux et étrangers, des représentants des autres ports algériens ainsi que des invités d’honneurs.

Ces journées ont été ouvertes par M. KOUADRIA MOHAMED, Secrétaire général de l’entreprise, qui a souhaité la bienvenue aux présents et a souligné l’importance et la pertinence du thème choisi pour ces journées.

La 1ère journée a été consacrée à des communications d’universitaires, et d’experts dont nous citerons « Gestion et maintenance des infrastructures » « conceptions en milieu marin et solutions de réhabilitation » de JUAN JOSE CLEMENTE, de l’université polytechnique de Valence, « les travaux de réhabilitation dans les ports de Skikda » de JOSE BARBETA, chef de projet au niveau de l’entreprise espagnole « LEVANTINA INGENIERA Y CONSTRUCTION (LIC) », en charge de la réhabilitation des infrastructures pétrolières du  port de Skikda.

Ensuite il y a eu des conférences des experts du LEM consacrées à :« étude pour la réalisation d’un quai minéralier à l’est du port de Bethioua » par Mlle CHERGUI ANISSA, « ensablement du port de Sidi Fredj » étude numérique, modèle Mike 21 par Mlle MIHOUB IMENE, « étude de validation en modèle réduit physique à fond » par Mlle MOKADEM HADJER, et « osculation et diagnostique d’un poste pétrolier incendié, au port d’Oran » par M. MECHTI NACER EDDINE, s’en est suivi une intervention des cadres de la DTP  de Skikda consacrée au « types des travaux d’ouvrages portuaires. » Chaque conférence a été suivi par un riche débat entre les présents.

La 2ème journée a été consacrée à une sortie en mer à bord du remorqueur « SKIKDA », pour une visite sur site des projets en cours.

Il faut rappeler que les ports de Skikda connaissent dernièrement plusieurs projets de réhabilitation et d’extension afin d’augmenter leurs capacités d’accueil et de chargement, notamment le projet d’extension et de modernisation du port pétrolier.

Cette extension vise à rendre le port de Skikda, plus accessible aux tankers, et à augmenter les capacités d’accueil de chargement et déchargement   des produits pétroliers, ce projet vise à la, la réalisation d’une deuxième jetée et un nouveau poste de chargement de GNL (M3) adapté au méthaniers de capacité 220 000 m3 et plus, l’extension de la brise lame nord, la réalisation d’un nouveau poste P4 Pour le chargement et le déchargement des grands navires de capacité allant de 50 000 à 250 000 Tonnes, la réalisation d’un nouveau quai d’accostage avec un terminal associé pour le chargement     et le déchargement des produits transportés par conteneurs et d’aires de stockage des produits liquides et solides, l’ adaptation du poste A1 pour le chargement des produits issus des nouveaux produits pétrochimiques tels que LAB, MEG, MTBE, et transformation du poste M2 pour le chargement du gaz GPL.

Les travaux de ce méga projet seront lancés avant la fin de l’année en cours et seront livrés au bout de trois ans.

En amont de ce projet des travaux de réhabilitation des infrastructures existantes et en production depuis l’indépendance, une opération confiée à l’entreprise espagnole « LEVANTINA INGENIERA Y CONSTRUCTION (LIC) » pour un montant estimé à 4,5 milliards de dinars, cette rénovation sera achevée au premier trimestre 2019.

L’autre projet important est vitale pour la pérennité de l’entreprise  est le projet d’extension de l’ancien port de Skikda, dont l’étude a été finalisée par le LEM, et qui consiste à la création au large du coté Est d’un troisième bassin en eau profonde avec des tirants d’eau allant de 15 à 17 mètres, des quais de longueur allant de 300 à 500 mètres et des terres pleins dédiés au stockage des marchandises et des conteneurs de surface totale d’environ 90 hectares permettant d’accueillir   des grands navires céréaliers et des grands navires portes conteneurs.

Aussi ,ce projet comportera la création d’un terminal à conteneurs, un quai céréalier de 380 mètres, et un quai commercial divers de 650 mètres, avec des tirants d’eau de plus de 15 mètres, en plus de la réalisation d’une gare maritime aux standards internationaux et d’une marina qui sera un lieu de convivialité, de plaisance et de détente.

Ainsi les deux ports de Skikda, se joignent à l’embouchure d’oued saf saf, donnant un accès direct sur la pénétrante de l’autoroute Est/Ouest.