Le Chef Mecanicien


 

Le Chef Mecanicien


Le chef mécanicien dirige le service machine. En pleine mer, le navire fonctionne en autonomie : à bord, il est responsable du bon fonctionnement de tous les appareils.
Toutes les opérations d’entretien, de maintenance et de réparation des installations du navire se font sous sa direction.

En cas de problème technique, le chef mécanicien doit veiller à assurer les fonctions vitales pour la sécurité de la navigation et l’exploitation du navire comme pour le suivi des opérations commerciales.

Le chef mécanicien est donc un élément essentiel de la sécurité du navire, de l’équipage et de la cargaison.

Le chef mécanicien encadre et dirige tous les marins du service machine :
mécaniciens, électriciens, etc.

Ce sont eux qui, à partir de la seule énergie du bord (gasoil, gaz), sont chargés du bon fonctionnement des machines qui fournissent 24 h/24 et 7 j/7 les énergies mécaniques et électriques indispensables à la marche et à l’exploitation du navire.

Ainsi le moteur principal doit assurer sans défaillance la propulsion du navire et les moteurs auxiliaires fournir l’électricité pour toutes les installations du bord :

Mécaniques : ventilateurs, compresseurs, pompe, systèmes hydrauliques, fabrication d’eau douce à partir de l’eau de mer, etc. ;

Thermiques : chauffage, climatisation, réfrigération, etc. ;

Électroniques : instruments de navigation, conduites d’installations, appareils de surveillance, ordinateurs, etc.

Le service machine veille aussi au bon fonctionnement des installations dédiées à la cargaison et aux opérations commerciales.

Le chef mécanicien dispose d’une grande autonomie.

Le chef mécanicien est placé sous la seule autorité du commandant. Il le tient informé de l’état de marche du navire et des incidents ou des avaries éventuelles, ainsi que des travaux en cours ou à prévoir.

Il peut entrer en liaison avec les services de l’armement à terre pour trouver des solutions aux problèmes techniques les plus complexes. Il doit travailler en bonne intelligence avec le service « pont ».

Compte-tenu de la grande diversité des navires de la marine marchande, le chef mécanicien doit être capable de s’adapter aux puissances variées et aux  technologies parfois très complexes des machines que requiert chaque type d’activité : transport  de marchandises (pétrole, gaz, produits chimiques, conteneurs, céréales…) transport de passagers (car-ferries, croisières, cargos mixtes, catamarans, navires à grande vitesse) activités maritimes spécialisées (recherche océanographique ou sismique, avitaillement off-shore, extraction de matériaux marins, dragage, etc.).

Un chef mécanicien doit donc posséder des connaissances techniques variées, une solide expérience du service machine et le sens du travail en équipe.

Il doit faire preuve de grandes capacités d’analyse, de rigueur et de méthode.

Comme le commandant, il doit savoir gérer et animer une équipe, ne pas compter son temps et prendre des décisions rapides.